Mes lectures – Le lien et l’étudiante

Mes lectures – Le lien et l’étudiante

Le Lien & L’Etudiante

Vanessa DURIES

  • Date de parution :30/01/2008
  • Editeur : J’ai Lu
  • Nombre de pages :155

Prix : 4,20 €

Présentation :

«L’étudiante» est le texte que l’auteure écrivait lorsque la mort l’a fauchée à 21 ans. Icône de l’univers sadomasochiste avec le livre-culte«Le lien», elle décrit dans son dernier roman ses séances SM mais aussi son éveil aux émois plus sages des étudiants de son âge, émois qui l’amusent et la troublent en même temps, lui faisant analyser avec lucidité le milieu SM.

un lien incontournable

Pourquoi maintenant ? Ce livre n’est pas tout jeune. Il date de 1993 et il est incontournable quand on est adepte, curieux du milieu du BDSM. Les raisons sont diverses. Je l’ai cherché durant des années et, la notoriété de ce livre et de son auteur ont donné lieu à beaucoup de spéculations. Je l’ai cherché puis parfois oublié. Je suis tombé sur pas mal de sites de ventes et de troc ou les prix flambaient. Ce livre de poche initialement à 4,20€ atteignait des sommes dépassant les 600€ (véridique !), pour les différentes collections ou il fût réédité.

C’est au détour d’un vide-grenier ou un bouquiniste amateur exposait que je tombe nez à nez avec le livre. De suite, je feins le peu d’intérêt et je demande le prix.

Deux euros c’est tout ce qu’il m’aura coûté. Ma patience aura eu raison.

Je m’étais documenté sur l’auteur et je fus pris d’une certaine sensation à l’idée que cette jeune femme qui, au bord de son succès, disparaisse tragiquement. L’envie de lire sa vie prit un autre sens qu’une simple lecture de roman, récit, etc. Je ne sais comment expliquer cette sensation de vouloir le lire sans vouloir le finir sachant que je ne pourrais rien lire d’autre de cet auteur. J’ai d’ailleurs mis le temps avant de le commencer.

Ce livre commence par « L’Étudiante », le roman inachevé de Vanessa DURIES. Je décide de commencer par « Le Lien » chaque chapitre nous fait découvrir le personnage qui n’est autre que l’auteur elle-même. Elle nous raconte sa jeunesse et surtout, cherche à expliquer ou à s’expliquer, pourquoi cette attirance vers le sexe et la douleur. Tout au long du livre, on vit ses soirées, ses craintes, ses doutes. On ressent un prélude à la lassitude de ce milieu qu’est le BDSM. La découverte puis la déception. L’auteur le dit elle-même avec ces mots n’était-elle pas trop jeune pour tout cela. N’a-t-elle pas sacrifié sa jeunesse.

Et on continue avec quelques réflexions, dont certains Maîtres de pacotilles que l’on trouve sur le web, devrait lire et comprendre.

« Nul Maître ne doit aller au-delà des limites acceptées moralement et physiquement par esclave ».

J’ai adoré ce passage :

« Le Maître n’est jamais celui que l’on croit. Le Maître est en état de dépendance totale par rapport à son esclave. Le Maître existe et ne trouve sa place ou sa signification que par rapport à l’esclave. Il est en réalité l’esclave de son esclave, de son acceptation à subir les sévices qui l’excitent. »

L’auteur décrit ensuite différentes situations liées à sa condition de soumises. Les rencontres avec d’autres Maîtres et Maîtresses, les nouvelles expériences et sévices, les ratages aussi, la prostitution, etc.. La gestion avec sa famille et la rupture brutale avec celle-ci jusqu’à l’interrogation de savoir si elle se trouve à sa place, l’amour envers son Maître et sa jeunesse passée sans avoir vécu ce que les autres filles de son âge vécurent.

Se livre est poignant, car il est un témoignage sur le BDSM et sa vision primaire puis secondaire et poignant aussi quand on connaît le destin tragique de cette jeune femme qui aurait mon âge aujourd’hui et que j’aurai aimé rencontrer et discuter longuement. Le petit truc amusant est qu’elle était de ma ville et que ces « personnages » portent les mêmes prénoms que ma femme et moi et beaucoup d’autres similitudes.

Le Lien est un prélude à l’étudiante qui, malgré les noms changés, est la suite de la vie de Vanessa DURIES qui entrevoit les côtés obscurs du BDSM. Ceux qui ne sont que mensonges et hypocrisies, lâcheté et abus sexuels sans l’esprit de cette fausse caste. Ce qui me fait penser au monde du libertinage d’ailleurs.

L’étudiante est donc une suite de la vie de « V.. » ( c’est le nom provisoire que l’auteur a donné au personnage. Il est évident qu’elle parlait d’elle). Le nom du Maître lui, à été changer.

Cette esclave sexuelle vit de plus en plus mal sa condition et aspire à découvrir l’amour vrai, et, le livre est tout aussi poignant et à la fois choquant.

La scène première de l’abattage m’a particulièrement surpris, mais permet de comprendre que le personnage comprend qu’il n’est plus de ce milieu.

Sur ce livre, l’étudiante, sans le savoir, Vanessa DURIES reste BDSM, car, sa triste disparition nous laissera avec un sentiment propre au BDSM avec cette fin inachevée, celui de la frustration.

Je pense qu’il est inutile de dire que cette lecture est incontournable.

Auteur

Nationalité : France
Né(e) : 1972
Mort(e) le : 13/12/1993

Biographie :

Vanessa Duriès, aussi connue sous le nom Katia Lamara, est une romancière française.
Elle est l’auteur d’un récit sado-masochiste paru en 1993 Le Lien, qui est une confession romancée de sa propre expérience de soumission volontaire (par amour) à son amant et « maître ».
La parution de son roman créa quelques réactions en France, en raison de la jeunesse et de la candeur de son auteur, qui apparut sur les chaînes nationales de télévision, et en particulier dans l’émission de Bernard Pivot, Bouillon de culture, celle de Michel Field, Le Cercle de minuit et celle de Guillaume Durand, Durand la nuit.
Une interview et des photos de Vanessa Duriès en tenue de « soumise » apparurent aussi dans le numéro de mai 1993 de l’édition française de Penthouse.
Elle mourut dans un accident de voiture le 13 décembre 1993 dans le sud de la France à l’âge de 21 ans. L’accident a fait trois autres victimes, les écrivaines Jean-Pierre Imbrohoris et sa femme Nathalie Perreau et leur fils.
À cause de sa mort prématurée et de sa personnalité, elle a atteint un statut d’icône dans le milieu du SM.
Les premiers chapitre de son second roman inachevé, L’Étudiante, sont publiés en 2007.

Source : Wikipédia

By |2018-12-06T13:37:15+00:00décembre 6th, 2018|Lectures|0 commentaire

About the Author:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devez avoir 18 ans pour consulter ce site.

Merci de vérifier votre âge

- -