2048x1536-fit_le-nouveau-bus-lineo-de-tisseo-ici-la-ligne-16-toulouse-france-02-09-72

Cela faisait déjà 2 semaines que j’avais commencé ce …job ! Loin d’être un travail sympa et étant rébarbatif, je le qualifie bien de « job ». Le seul avantage est qu’il me permettait enfin de reprendre une vie sociale et de croiser des gens et forcément d’avoir un revenu. Et j’en croisais, vu qu’il me fallait attraper le bus durant 25 minutes avant de m’enterrer dans les couloirs du métro ou durant encore 25 à 30 minutes je côtoyais des hurluberlus de toute sorte. Le métro toulousain est sans doute plus propre que celui de Paris, mais on y croise de tout comme partout ailleurs.

La première partie de mon trajet est d’aller chercher le bus. La ligne L16. Une ligne fréquentée par pas mal de retraités allant faire leurs emplettes en centre-ville. Il faut dire que « le job » commence à midi pour moi et donc vers 11h, les gens sont déjà pour la plupart en poste.

Depuis le début, j’ai opté pour le bus de 11h18. Il me fait arrivé à l’heure sans être ni en avance, ni en retard, mais surtout, depuis le début de la semaine, à ce même horaire, je croise cette fille.

Un petit bout de femme qui, vu que nous avons entamé l’été et sa chaleur cuisante, porte souvent un petit haut qu’elle attache en nœud lui laissant découvrir son nombril. Les premières fois que je l’ai vu, je fus surpris, car, quand je dis petit bout de femme, il est vrai qu’elle doit mesurer 1 mètre 55 ou 60, pas plus, mais malgré cette taille, quand elle découvre son nombril, on découvre un petit corps ferme et entretenu. Elle porte souvent un jeans slim qui met en valeur ses courbes. Quand elle pianote sur son portable, j’en profite pour la regarder de façon très discrète. Ses cheveux longs et noirs, ses yeux en amande et une bouche pulpeuse. Je ne serai pas surpris qu’elle soit d’origine latine.

Loin de moi l’idée de jouer le pervers ici. Je suis un esthète. Comprenez que j’aime les belles choses et dans le contexte actuel de simplement prendre un bus, elle mon petit plaisir visuel du matin.

Je n’oserai l’aborder pour en savoir plus pour la simple et bonne raison qu’elle est jeune…20/25 ans et que je ne suis pas un vieux dragueur marié en chasse…quoi qu’il en soit…je continuerais de profiter visuellement de mon inconnue de la ligne L16.

À suivre ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer