Jeu de couple : Quand Madame domine…

Jeu de couple : Quand Madame domine…

 

Vous avez une envie de pimenter la soirée en dominant Monsieur mais voilà, vous ne savez pas par ou commencer et sans aller jusqu’aux extrêmes (BDSM) Voici quelques petits conseils.

 

Introduction :

Votre mari a-t-il des désirs cachés de soumission ?
Une séance de domination est une période, plus ou moins longue, où votre mari devient votre serviteur corps et âme. Il doit oublier ses besoins et ses désirs pour se concentrer sur les vôtres. Il doit obéir sans discuter à vos ordres et si possible anticiper vos envies. Toute désobéissance doit être punie moralement ou physiquement. Votre soumis doit accepter sa punition comme une chose normale qui lui permet de progresser dans son rôle de soumis afin de mieux vous servir.

Au début, les périodes ou votre mari acceptera d’être dominé seront sans doute limitées à l’acte sexuel. Le but étant de faire durée de plus en plus longtemps ces périodes.
La chose la plus importante et de doser le dressage, selon l’humeur de votre mari. Si vous le sentez disponible à être dominé profitez-en pour avancer dans votre dressage, mais si vous le sentez, réfractaire, lâchez du leste…

Vous ne transformerez jamais un homme en soumis sans son consentement.

 

S’il montre des envies de se soumettre à vous
Le plus facile est de commencer la période de soumission avant l’acte sexuel. Un mari excité est un mari obéissant ! Au fil du temps, vous arriverez à faire en sorte que votre mari ne jouisse pas pendant vos jeux sexuels. Vous pourrez ainsi très facilement faire durer les périodes de soumission en dehors de votre chambre à coucher.
Votre mari sera soumis en permanence, pourvu que vous gériez bien sa libido et qu’il soit frustré sexuellement. Mais souvenez-vous que cela prendra sans doute beaucoup de temps pour en arriver là. Il y aura des progrès fulgurants et des périodes où il n’en fera qu’à sa tête, ne lâchez pas prise, relâchez simplement un peu votre domination pour la reprendre un peu plus tard.

Le mettre en condition de soumission
Voici une petite méthode très simple et quasiment utilisable partout pour mettre votre mari « en condition » de soumission. Comme toujours, le but est de l’exciter sexuellement.
Mettez-vous derrière lui, tout en lui parlant, commencez à lui masser le pénis à travers son pantalon, très rapidement vous allez sentir qu’il durcit et que votre soumis commence à être sexuellement excité. Après un petit moment demandez-lui de baisser son pantalon. Si il refuse laissez-le tranquille un moment et recommencez un peu plus tard ou le lendemain. Votre soumis à besoin d’une pause. Si il accepte, c’est qu’il est déjà dans une logique de soumission. Une fois en position, commencez à le masturber doucement. Tout en manipulant son sexe, énumérez toutes les taches qu’il doit accomplir avant la fin de la journée. Promettez-lui un orgasme complet plus tard, quand il aura terminé toutes ses taches (vous tacherez de repousser au maximum ce moment-là). Ordonnez lui de se rhabiller pendant que vous allez vous laver les mains.
Voilà, votre mari est maintenant en parfaite condition de soumission. Essayez, vous verrez ça marche très bien !
D’une manière générale, surveillez toujours le sexe de votre soumis. Si vous devinez une érection, c’est bon signe. Votre soumis prend plaisir à votre domination. C’est également un excellent moyen de l’humilier : n’hésitez pas à lui faire remarquer qu’il est en érection suite à une action ou à une situation que vous lui imposez. Il se sentira sans doute honteux et humilié que vous ayez deviné découvert à quel point l’humiliation que vous lui imposez l’excite ! De votre coté, la perception de votre nouveau pouvoir sur votre mari et le plaisir ressentit en le voyant ainsi, vous fera sans doute changer de culotte !

Les 5 verbes de base

Si vous êtes nouvelle dans la Domination il y a cinq verbes dont vous devez vous souvenir pour commencer votre relation de Domination/soumission : exciter, promettre, dénier, contrôler, et punir.
• Exciter : vous obtenez sa plus grande attention lorsque vous l’excitez sexuellement. Lorsqu’il est au maximum de sa frustration sexuelle, il dira ou fera n’importe quoi pour pouvoir jouir.
• Promettre : avant de le laisser jouir, faites-lui promettre de faire quelque chose pour vous.
• Dénier : déniez-lui le droit de jouir jusqu’à ce qu’il ait tenu promesse.
• Contrôler : une fois la promesse tenue, contrôlez comment, ou et quand il peut jouir. Tacher de retarder au maximum son orgasme.
• Punir : s’il ne tient pas sa promesse utilisez la punition pour renforcer votre déception. La punition peut aller de la dénégation, jusqu’à la douleur physique.

Si vous utilisez ces cinq mots dans votre dressage initial il deviendra très attentif à vos souhaits et dans des temps records, vous serez traitée, et adorée comme une déesse.

Les 6 règles du mâle soumis

Le mâle soumis doit toujours pratiquer être courtois que ce soit en privé ou public. Dans la vie courante, il doit se lever lorsque vous entrez dans la pièce. Il ne pourra se rassoir ou se mettre à genoux que lorsque vous serez vous vous serez assise.

1- Le mâle soumis doit être totalement attentif : vous ouvrir la porte, à table il ne peut commencer à manger qu’après que vous ayez vous-même commencé à manger et ne pourra quitter la table qu’après vous en avoir demandé la permission.

2 -Le mâle soumis ne doit jamais parler avant que vous ne lui en ayez donné l’autorisation.

3 – Le mâle soumis ne doit jamais s’asseoir avec les jambes écartées ou de façon relâchée. Il doit se tenir droit, c’est un signe de respect envers vous.

4 – Le mâle soumis ne devra jamais regarder une femme sans votre autorisation. Si une femme cherche le contact oculaire avec votre soumis, celui-ci devra garder les yeux baissés.

5 – Lorsqu’il marche en votre compagnie, sa démarche doit être en phase avec la vôtre, suivre votre rythme quel qu’il soit, lent ou rapide.

6 – Le mâle soumis doit toujours être agréable, ne jamais vous contredire et ne jamais bouder.

Comprendre les 9 niveaux de soumissions

A l’intérieur de la subculture S et M, plusieurs personnes utilisent les mots ” soumis(e) ” et ” esclave “. pour décrire plusieurs différents concepts. Quand un(e) soumis(e) dit : “Je veux être ton esclave! ” quelques fois il (elle) veut juste dire, qu’il (elle) veut être attaché(e), baillonné(e), et fouetté(e). Plusieurs dominantes professionnelles font référence à leurs ” pas si soumis que ça ” client sous le terme ” d’esclaves”. À l’autre extrémité, il y a des gens qui souhaitent devenir des ” servants(es) ” personnel, propriété(e) d’un(e) Maître(sse) , et dont l’unique but de leur existence, est d’existé pour leur Maître(sse) pour son plaisir et le servir. Entre ces deux extrêmes, il y a plusieurs nuances de “soumission”.

1. LE(LA) MASOCHISTE NON SOUMIS(E) OU LE(LA) FETICHISTE SENSUEL(LE) : Non intéressé(e) par la servitude, l’humiliation ou de ” donner ” le contrôle à autrui; il (elle) est intéressé(e) seulement par la douleur et/ou une sensualité plus ” épicée ” , toujours sous son propre contrôle et terme, pour son plaisir personnel. (Désir de recevoir seulement que des sensations corporelles et nullement intéressé(e) d’être utilisé pour servir un partenaire aux besoins ” sadique “)

2. LE(LA) PSEUDO SOUMIS(E), NON ESCLAVE : Non intéressé(e) de ” jouer à l’esclave “, mais intéresser au autre rôle de soumission, comme les scènes de professeur d’école, infantilisme, travestisme forcé. Souvent intéressé(e) par l’humiliation, mais non de servir un(e) Maître(sse) même en jeu. Va largement décider du jeu et des règles.

3. LE(LA) PSEUDO SOUMIS(E), ESCLAVE PAR JEU: Aime ” jouer ” à l’esclave. Aime se sentir soumis(e) et servir un(e) Maître(sse) et dans certains cas, aime être utilisé pour satisfaire son partenaire aux besoins sadiques, mais dans tout les cas, sous ses propres termes et conditions. Dicte largement le déroulement de la scène. Souvent des adeptes fétichistes comme par exemple les admirateurs de pieds(foot fetish).

4. LE(LA) VRAI(E) SOUMIS(E), NON ESCLAVE: Donne le contrôle à son partenaire (d’une façon temporaire et sous certaines limites négociées). Trouve sa satisfaction dans les aspects de la soumission autre, que de servir ou d’être utilisé(e) par un(e) Maître(sse). Excité(e) par le suspense, la vulnérabilité et/ou de donner la responsabilité à son partenaire. Ne contrôle pas ou très peu la scène, excepté dans les détails larges, mais recherche son plaisir direct (contrairement d’avoir du plaisir de plaire au dominant).

5. LE(LA) VRAI(E) SOUMIS(E), ESCLAVE PAR JEU: Donne le contrôle à son partenaire (d’une façon temporaire et durant certaines scènes, d’une façon brève et sous certaines limites négociées.) Trouve sa satisfaction de servir et d’être utilisé(e) par son(sa) dominant(e), mais seulement pour le plaisir, souvent érotique. Peu aimé ou non, la douleur. Si aime la douleur, l’aime d’une façon indirecte (être utilisé(e) par un(e) partenaire aux besoins sadiques et le(la) soumis(e) met peu de limites à cet aspect de la scène).

6. ESCLAVE COURT TERME, SANS SE COMETTRE MAIS PLUS QU’UN JEU SOUMIS(E): Donne le contrôle à son partenaire (normalement sous certaines limites et restrictions), pour servir et être utilisé par le dominant, pour des occasions aussi bien érotiques que non érotiques, mais seulement quand le(la) soumis(e) en a envie. Peu également devenir esclave ” à plein temps ” mais pour une période déterminée comme par exemple plusieurs jours, mais peu décider d’arrêter quand il (elle) le veut. Peu avoir ou pas, une relation à long terme avec un(e) Maître(sse), sauf que le(la) soumis(e) a le dernier mot pour quand il(elle) va servir son Maître(sse)

7. A TEMPS PARTIEL, CONSENSUEL MAIS VRAI(E) ESCLAVE: A une relation avec un(e) Maître(sse) et se considère propriété du (de la) Maître(sse) en tout temps. Veux obéir et satisfaire le(la) Maître(sse) autant dans les activités quotidiennes non érotiques qu’érotiques. Va souvent consacrer de son temps à d’autre activité tel que le travaille, mais son(sa) Maître aura le premier choix sur son temps libre.

8. ESCLAVE A TEMPS PLEIN, CONSENSUEL: À part de quelques règles de base, et limite, l’esclave considère d’exister seulement pour le plaisir et le bien-être du(de la) dominant(e). Par contre, l’esclave va exiger d’être considéré(e) comme la plus grande possession de son(sa) dominant(e). Sa situation étant pas très différente de la situation traditionnelle de la femme au foyer, excepté que dans la philosophie S et M, sa position est consensuelle. Ce qui est encore plus vrai, si l’esclave est mâle. À l’intérieur de la philosophie S et M, un esclave va entrer dans une relation avec un(e) dominant(e), après avoir considéré(e) avec soin cette relation, à cause de la magnitude du don de soi, et du pouvoir donner au dominant(e). L’esclave est aussi encore plus conscient des dangers de ce type de relation, et va y entrer après entente extrêmement claire et précise, plus encore, du type d’entente que peut précéder un mariage.

9. ESCLAVE TOTAL(E), CONSENSUEL ET SANS LIMITES: Une fantaisie idéale, qui n’existe probablement pas dans la réalité. (Excepté pour certain type de religions ou sectes, ou le consentement est induis par lavement de cerveau., donc pas consensuel.) Certains puristes S et M vont dirent qu’un(e) esclave n’est pas un esclave, si il(elle) n’est pas prêt à faire N’IMPORTE quoi qui peut lui avoir été ordonné(e), par son(sa) dominant(e). L’auteure de ses lignes a rencontré des gens qui se disent esclaves sans limites, mais l’auteure a ses raisons de douter de la véracité de ces affirmations.

Être dans l’esprit

Il faut instaurer de suite les règles quand on veut s’adonner à ce genre de petit jeu dans le couple. Si Monsieur accepte d’être le jouet, donc l’esclave sexuel de Madame, elle-même devient la dominante prête à endosser le rôle de l’initiatrice du jeu et doit comprendre les bases de la domination.
Il s’agit ici d’un jeu pour couple de domination soft et non de véritable BDSM ou l’on se livre à des actions mêlant plaisirs et souffrance. Les limites sont à définir entre vous et vos attentes bien que ce type de jeu engage les deux personnes à dépasser la limite du simple jeu de s’attacher et de s’enduire de Chantilly (voir plus loin). Libre à vous par la suite de vouloir aller plus loin.
Accepter ce jeu peut être un plaisir extrême du fait de franchir l’inconnu comme soumis(e) ou dominant(e). On devient l’objet du plaisir de l’autre quel que soit le coté ou l’on se trouve. Ce plaisir en couple consentant annihile le jugement que l’on peut avoir de l’autre et de son regard d’autant plus dans réalisation de certains fantasmes amenant à différents plaisirs sur lesquels nous avions des freins qui au final, ne sont plus.
Être dominant(e) c’est exercer un pouvoir sur l’autre et contrôler son plaisir est une sensation fortement jouissif surtout si l’on joue son personnage jusqu’au bout.

Le lieu et l’ambiance

Un point à ne pas négliger c’est l’ambiance. Bougies, encens, lumières de couleurs (il existe des ampoules colorées), les parfums d’ambiance, la musique. Tout ceci, et plus, devront être choisis en fonction de ce que vous voulez faire passer dans le lieu. La décoration elle aussi devra changer…peut-être ajouter quelques éléments futiles de décoration qui feront son effet ou encore des objets qui pourront servir…un fauteuil pour Madame, bureau, des voilages….tout ceci fait partie du jeu. Il existe des draps en vinyle facilement nettoyable et très « fetish » pour ceux et celles qui ont des jeux humides, glissants, collants…de quoi attacher, punir mais surtout, se faire plaisir…L’utilisation de miroirs est fortement conseillé.

 

Bien entrer dans les personnages

Ces jeux de domination et soumission demandent de la préparation de la part de Madame contrairement aux apparences. Il est important que Monsieur fasse part de ses idées à lui aussi. Dans un premier temps, Madame devra revêtir une tenue alimentant les fantasmes de Monsieur à être soumis. Le latex est le plus connu, le vinyle, le PVC et pour le moins coûteux pour les couples débutants, le wetlook. Attention, certains sites de lingerie indiquent souvent vinyle avec un prix élevé mais en regardant la composition (fort pourcentage en élasthanne), il s’agit de wetlook. Elle devra changer de look si elle avait l’habitude d’un look sage…la dominatrice à un look sauvage, punk, décalé etc. Pour cela, les accessoires sont de mise : Perruque, maquillage gothique, rouge à lèvres, faux tatouages, faux piercing, talons hauts, bottes ou cuissardes, faux cils etc. Changé de parfum peut aussi être un plus non négligeable pour déboussolé et marqué l’homme.ce qu’elle trouvait vulgaire et pas à son goût est souvent le fantasme caché de l’homme. Elle devra surtout se munir d’accessoires, d’objets et pleins d’autres choses qu’elle aurait voulu essayer sur Monsieur sans jamais oser. Pour cela, établissez d’abord les limites de Monsieur car oui…c’est lui l’esclave. Une fois les règles établies, Madame pourra y réfléchir avant de mettre en scène son personnage (Il s’agit de jeu de rôle). Madame peut même changer de prénom quand elle endosse le rôle, demandé à être vouvoyée et chercher des accessoires sur les boutiques en ligne pour avoir elle aussi de nouvelles idées de…supplices ? de tenues, de jeux…
Monsieur lui est soumis. Partant de là il devra juste se contenter d’obéir. Donc sa tenue d’esclave sera celle imposée par Madame et il ne pourra rien dire.  Et là vous manquez d’imagination et vous vous dîtes : Mais quelle tenue pourrais-je trouver à mon esclave ? Donne-nous des exemples concrets !
Les tenues sont celles qui n’ont pas de limites dans votre jeu, celles qui vous excites, vous amuses ou humilie votre esclave pour ceux et celles qui vont plus loin dans le jeu. Certaines femmes l’aimeront nu mais jouerons avec les positions, d’autres ajouterons des accessoires propres à leur personnage (bâillon, laisse, menottes etc.) d’autre utiliserons de la lingerie pour homme mais une grande partie selon les sondages, aiment à travestir Monsieur. A vous de voir ses limites.

Les règles que l’on ne peut changer

C’est Madame qui commande. De ce fait, seul le plaisir de Madame doit être pris en compte puisque Monsieur à le plaisir d’être soumis. Madame a le droit de vous demander quoique ce soit     pour « son » plaisir. C’est un peu sa récompense pour toute la préparation (rire). Elle peut vous habiller comme elle l’entend, vous mettre dans la position qui lui plaît, vous demander des actes     sexuels de son imagination, vous attacher, vous punir, vous fesser, vous bâillonner etc. Monsieur n’a pas le droit de contester.

Autre règle importante est que Madame devra vous exciter parfois à l’extrême mais ne pourra/devra ne pas vous faire jouir de suite. C’est une phase importante du jeu. L’excitation sera toujours là mais la jouissance devra être méritée. De ce fait la pénétration ne sera pas systématique voire parfois ne sera pas du tout. Madame décide si oui ou non vous méritez la jouissance et comment. C’est tout l’essence du jeu…comment va-t-elle vous faire jouir malgré toutes ces choses sexuelles qu’elle vous a faites et que vous lui avez faites…dur ! (rire) . Monsieur, s’il est autorisé à parler, devra vouvoyer Madame. Madame, elle, a le droit des mots crus, c’est même conseillé pour être dans le rôle. Madame peut décider aussi de faire jouir  Monsieur plusieurs fois. Sachant qu’il faut un temps avant que Monsieur ne se remette en fonction, Madame peut justement user de ces charmes ou autres pour relancer Monsieur

 

 

 

 

 

Au-delà des limites

1
Quand on accepte de jouer à un jeu de domination et de soumission il faut être conscient que l’on s’aventure dans un jeu nous amenant à dépasser nos limites sexuelles (quand on en a).
Un couple pour qui oser la domination était juste s’attacher et s’enduire de crème chantilly ne devrait pas continuer à lire la suite. Parfois pour découvrir de nouveaux plaisir il faut briser ses barrières honteuses, religieuses, culturelles, d’éducation sur ce qui est bien ou mal. Madame et Monsieur devront avoir une totale confiance en l’un et l’autre et devront dépasser leurs limites ensemble et ils découvriront que le plaisir est parfois là où on ne l’attend pas. On peut par ce biais, établir un « Contrat » de soumission (voir sur le web) qui fera parti du jeu.
La règle primordiale pour le/la soumis(e) mais aussi pour le/la dominant(e) étant de s’efforcer à surmonter les sentiments de culpabilité ou de honte ainsi que toutes les inhibitions qui interfèrent avec les capacités à La servir et qui limitent l épanouissement en tant que soumis(e) ou dominant(e).
Le but ultime n’est-il pas le plaisir et la découverte ?

Le contrat

 

Dans le cadre d’un jeu, vous pouvez établir un contrat de soumission bien qu’il soit en général plus axé sur ceux et celles qui pratiquent le BDSM pur et dur. Toutefois il est possible de rédiger votre propre contrat afin de pimenter vos jeux et d’établir clairement vos limites.

Exemple de contrat de soumission :

Télécharger (PDF, 568KB)

Accessoiriser sa soirée

 

 

La liste des accessoires est longue d’autant plus si on y inclut ceux propres au BDSM. Dans le cadre d’une soirée SM Soft, nous allons donner quelques-uns des accessoires de base pour une soirée réussie. Il faudra tenir compte que l’on n’utilise que les accessoires dont on a besoin sans avoir une obligation de tout utiliser. C’est selon le scénario et les envies de l’un ou l’autre…ou plutôt des limites puisque c’est Madame qui commande et qu’elle fait ce qu’elle veut.
Le bandeau : Un classique pour décupler les sensations une fois que le soumis ne voit plus ce qui se prépare.

Menottes (ou liens) : indispensable pour un soumis.

Le bâillon : Dans le cadre du scénario (mais Monsieur ne peut plus se servir de sa langue). A utiliser avec choix.

La bougie : Un classique aussi. Le jeu de la cire chaude est à délimiter avant le début de la soirée.

Laisse ou corde : Afin que la dominante puisse ramener le soumis prêt d’elle.

Fouet (soft) : Tout l’art de la fessée.

Les sex-toys : Là, il s’agit d’une gamme large et au choix du couple selon les envies et/ou limites imposées au début du jeu. Dans le cas ou Madame domine on peut rester dans l’utilisation de sex-toys pour hommes (masturbateurs, cockrings etc) mais madame peut choisir ce qu’elle veut et donc des sex-toys qui ne seront pas que pour hommes. Là encore, Monsieur peut aussi être déboussolé s’il n’a pas imposé de limites.

Les miroirs : Rien de plus efficace que de pouvoir vous aussi regarder.

Autres : Dans cette catégorie se place tout ce que Madame désirera essayer, utiliser qui l’a font fantasmer. Nourriture (Nutella, Miel etc…), Objets (élastique, préservatifs, mobilier particulier etc…), les crèmes et gels (Lubrifiants, Huile de massage etc). La liste ici est infinie en fonction de la dominante. Laissez parler vos envies.

Lors de l’organisation de la soirée, le champagne ou autre est de rigueur et il convient à Monsieur d’amener un cadeau, en général un « jouet » ou de la lingerie.
Madame peut imposer son choix ou carrément venir avec la lingerie pour elle ou lui, pareil pour le « jouet ».

Vous pouvez trouver de nombreux accessoires SM chez mon partenaire Sex-Shop SM.

Les pratiques

L’éventail des pratiques est comme les accessoires, large à partir du moment où l’on ne définit pas de limite. D’un autre côté, s’aventurer dans ce jeu est aussi un défi pour les deux afin de dépasser celles-ci.
Nous allons ici voir certaines pratiques sans aller dans les extrêmes, rappelez-vous que nous sommes ici pour de la domination soft mais ludique. A vous de choisir celles qui vous plaises dans nos suggestions. Nous avons supprimé les pratiques extrêmes (uro, scato etc)

Pour cela nous allons classer les suggestions en 2 thèmes.
Le premier et celui ou Monsieur devra faire plaisir à Madame(1), ce qui sera excitant pour les deux.
Le second, là ou Madame touchera ou non Monsieur et le fera languir(2).
Toutes ces pratiques sont basées sur le principe du supplice de Tentale.
N’oubliez pas d’ajouter des accessoires ou petits plaisirs (Miel, chocolat etc.) à vos supplices, cela n’en sera que meilleur.

La pratique de base – Baiser amoureux : (1)

Un baiser amoureux ou baiser avec la langue ou baiser profond (désigné au XIXe siècle sous le terme de « baiser florentin » et actuellement connu sous le terme de « French kiss ») est un baiser érotique ou sexuel dans lequel la langue d’un des deux partenaires touche les lèvres, la langue, ou même entre dans la bouche de l’autre. Dans le cadre de ce jeu, les baisers fougueux ont un rôle d’excitation important.

Masturbation du soumis: (2)

Basé sur le même principe que la fellation interrompue, la masturbation du soumis est régie par la même règle : exciter Monsieur à l’extrême.
Contrairement aux idées reçues, il existe de multiples façons de pratiquer la masturbation masculine. Nous allons vous donner des suggestions mais vous pourrez en découvrir de multiples autres peut-être durant vos jeux.

Retrouvez l’ article  ici :

Lire l’article sur l’art de la masturbation masculine

Le fait acquit lors de cette pratique si l’on va jusqu’au bout.

Le point primordial à assimiler lors de cette pratique est que la jouissance de l’homme se détermine par l’éjaculation. A partir de là, il faut bien comprendre que le/la partenaire qui pratiquera la masturbation arrivera à la fin à ce que Monsieur éjacule et donc qu’il y aura du sperme. Beaucoup de jeux de masturbations sont fait pour que Monsieur éjacule ici et là mais dans le cadre de jeux mutuels, celui ou celle qui pratique la masturbation devra aussi, dans le cadre de cette symbiose et complicité décrite plus haut, accepter de recevoir de différentes façons, le sperme de Monsieur et entrer dans ce que l’on nomme « les jeux liquides ». Si à partir de là le/la partenaire à un dégoût profond de ce genre de chose, inutile de continuer la lecture.

Il n’y a aucune obligations à ce que Monsieur éjacule sur son/sa partenaire et le jeu peu en rester là. D’autant que dans certains jeux ou monsieur peut être soumis, il n’a pas de droit sur cette finalité, or lors de cette pratique, les hommes, alimentés d’autant plus ces dernières années par les films pornographiques, aiment voir leur partenaire maculé(e) de leur semence. Nous parlons ici de différents endroits du corps et pas uniquement de ce que l’on nomme « l’éjaculation faciale ».C’est une forme de dominance, de supériorité et de pouvoir sexuel intense qui rend dingue les hommes.
Certaines femmes réticentes on avouées après avoir essayées, qu’elles avaient aimées le coté bestial et cru de l’acte et l’abandon de Monsieur à ce moment en plus de la sensation chaude que procure l’arrivée de l’éjaculation. D’autres ne peuvent passer l’acte.

Pour les joueuses non-allergiques aux tâches… 

Laisser Monsieur se laisser aller (ou l’aider) dans votre string ou culotte voire collants par des mouvements de bassin ou à la main.Vous pouvez aussi le masturber entre vos seins avec en dessous d’un t-shirt ou dans votre soutien-gorge.
Ceci est un supplice pour les fétichistes.

 

Faites entrer les accessoires 

Parce que de nos jours les sex-toys ne sont pas exclusivement féminins et parce que de simples accessoires peuvent devenir fantasmes.

Le simple fait d’une masturbation main gantée peut se révéler très érotique. Le choix de la matière est varié et change à chaque fois les sensations.

 

 

La fellation interrompue: (2) Quoi que de plus frustrant pour Monsieur d’avoir les plaisirs de la fellation sans en avoir les aboutissants. Encore un jeu cruel que Madame peut jouer avec Monsieur. Madame sachez jouer de cette situation en multipliant les positions de Monsieur et les jeux de langues (voir: Licking du soumis). Laisse-le ainsi et revenez plus tard et ainsi de suite.

 

 

 

Licking du soumis: (2) Madame use et abuse de sa langue sur Monsieur toutes zones érogènes de son choix. Là encore, le but étant de pousser au maximum l’excitation de Monsieur.

Il existe une version plus osée pour les adeptes.

 

 

Caresses du soumis: (2) Il s’agit ici de savoir juste titiller monsieur avec des caresses. Du massage des testicules à la main qui effleure juste ce corps à votre disposition et prêt à exploser.

Suggestion: Les mains enduites de lubrifiants, Madame caresse le sexe (pas masturber obligatoirement) et remonte jusqu’au périnée, malaxe ses testicules et caresses ses fesses, titille son anus (pas de pénétration nécessairement) 

 

Tentatrice – Exhibition et voyeurisme: (1)
L’exhibition est, pour celles qui aiment se montrer, un stimulant efficace. Surtout si vous vous exhibez devant Monsieur, impuissant. Il est important de comprendre que les hommes réagissent beaucoup plus de façon visuelle et parfois cela nécessite d’oser les postures très osées à la limite de ce que l’on peut voir dans certains pornos. Ce genre d’actions peut-être déclinées lors de jeux de webcam ou de vidéos.

Suggestion: Imaginez Monsieur attaché devant vous sans pouvoir intervenir livré au spectacle pervers que vous donnez devant lui. Plus le spectacle est fort en sexe plus se sera dur pour lui. Pareil si vous osez parfois faire les choses très près de lui. Vu que les hommes sont visuels. Cruel non?

Choisir l’éclairage, l’angle de vue voire les angles de vues est important. N’hésitez pas à user d’accessoires (lingerie, huile, sex-toys etc) L’ambiance aussi à son importance. Musique de votre choix en fonction de ce que vous voulez faire passer. Musique douce ou plus rythmée.Le but premier est votre plaisir et se voir à une notion de voyeurisme excitant. Imaginer que l’autre va vous découvrir fait aussi parti du pouvoir excitant de l’exhibition.

 

Vous pouvez retrouvez l’article sur “Être tentatrice – Exhibition et voyeurisme ” ICI

Pour le plaisir de Madame: (1)

Sois ma soumise : (1) Madame décide de travestir Monsieur afin d’avoir une soumise sous son joug. Madame transformera Monsieur en une personne qui lui plaît. Quitte à reprendre le paragraphe sur « Bien être dans le personnage » en l’adaptant à son soumis.

Aux petits soins : (1) Monsieur servira Madame à quelques occasions que ce soit. Il sera son valet, domestique. Préparer un repas, la servir, la laver sous la douche. Madame peu exiger un service impeccable et des bonus. Il est possible à la dominatrice de demander des choses au soumis hors du jeu. Ainsi afin de prolonger ou d’anticiper une soirée, celle-ci peut demander au soumis de porter des sous-vêtements particuliers, de réaliser une vidéo sexe, de lui écrire un fantasme, de lui faire un massage (ou Madame abusera des postures et tentations interdites ou de lui préparer un repas, de prévoir du champagne ou autre et de se faire servir. Durant le repas, elle peut demander à son soumis de lui faire plaisir (cunnilingus et autre ) pendant qu’elle mange.

Vous pouvez aussi décider de « switcher » parfois, Cela veut dire accepter d’être soumise. Dans ce cas, les mêmes règles s’appliqueront pour vous durant vos soirées.

Écoute et tais-toi : (1) Madame s’enfermera dans un endroit à l’abri et téléphonera à Monsieur. Elle décrira ce qu’elle fait en détail pour se faire plaisir sans que Monsieur ne puisse intervenir. Une variante du supplice de Tentale. Supplice déclinable en version vidéo via webcam.

L’avantage est de pouvoir découvrir de nouveaux jeux de votre partenaire ou/et de nouvelles limites que vous pourrez appliquer et modifier lors de votre passage en dominatrice.

Vous pouvez découvrir plus d’idées dans la Boite à Fantasmes dans Domination & Soumission , vous pouvez aussi de jouer avec La masturbation masculine pour ajouter du piment aux jeu.

Tierce personne.

Nous ne développerons pas plus les jeux car il y aurait beaucoup de paramètres et de combinaisons et ceux-ci ne peuvent être fixés qu’en fonctions des envies et des capacités de chacun. Nous laisserons juste une galerie afin que vous imaginiez les possibilités…ou du moins, quelques unes.

Sachez toutefois que les jeux entre femmes ne sont pas moins sexe. Les femmes dominatrices sont en général très sexe !

Souvent le soumis est contraint de regarder une action se passant avec la tierce personne avant de pouvoir participer. Mais cela s’apparente à un triolisme ou plus si vous le souhaitez.

By | 2017-10-24T14:34:58+00:00 septembre 18th, 2014|jeux sexuels|4 Comments

About the Author:

4 Commentaires

  1. Le-Seducteur-du29 20 janvier 2015 à 22 h 09 min

    Voici un article des plus instructif ! Je n’y connais rien en soumission/domination et de ce fait, cet article m’a beaucoup apprit ! Votre blog, M. Le Comte, est fort instructif ! 🙂 Merci beaucoup à vous pour le partage.

  2. Comte de Noirceuil 21 janvier 2015 à 11 h 33 min

    Merci, il ne reste plus qu’à se laisser tenter n’est ce pas ?

  3. babaorome 1 juillet 2015 à 8 h 14 min

    Cela fait quelques temps que cela me trotte dans la tête mais comment aborder le sujetavec madame.. ? Facile ! Je n’ai qu’à lui présenter cette article si bien écrit.
    Du très bon boulot, merci

  4. Bonjour, merci de ton commentaire et bienvenue Babaorome.
    J’espère que cela t’aidera à réaliser une soirée inoubliable. N’hésites pas à parcourir le site, tu y trouveras des idées de jeux et tiens nous au courant si tu arrives à réaliser cette soirée…que je sache si cet article à réussit à la convaincre.

Laisser un commentaire

Vous devez avoir 18 ans pour consulter ce site.

Merci de vérifier votre âge

- -