Mes lectures : 50 nuances d’ennuis !

Mes lectures : 50 nuances d’ennuis !

Vu le phénomène médiatique de ces derniers mois concernant le titre de E.L. JAMES, je me suis donc lancé dans la lecture des 3 tomes des aventures d’Anastasia STEELE et de Christian GREY.

Techniquement, j’ai fini la lecture juste avant l’été mais je n’avais pas eu le temps d’écrire un article dessus. Attention, durant cet article, il peu y avoir du “spoiler” donc ceux et celles qui veulent découvrir le livre, ne lisez pas la suite. Tout comme je précise que cet avis de lecture n’est que le mien et n’engage que moi.

T1 : 50 nuances de Grey

Je me plonge dans la lecture non sans une certaine impatience de découvrir ce qui fait vibrer les femmes à la lecture des aventures d’Anastasia. Là on y découvre une jolie fille de famille modeste, Anastasia STEELE, qui rencontre par accident Christian GREY, un jeune homme riche, beau, intelligent, musclé et qui sens bon de la bouche. Bon là déjà c’est cliché mais bon passons… il est ténébreux car secrètement il est dominateur (ah déjà là c’est un point d’accroche)…
Dans ce premier tome, les deux protagonistes font connaissance et Christian veut Anastasia comme soumise (on s’en doutait)…de là commence une quête de séduction de Christian pour qu’Anastasia accepte ses avances mais surtout accepte d’être soumise. Le personnage de Christian est sympathique de part les traits biens dépeints de l’auteure. Il aime le contrôle et use de son pouvoir et de son argent pour arriver à ses fins. Certaines situations sont amusantes justement à cause du contrôle qu’il aime avoir.
La lecture ce fait très simplement et agréablement. Ce premier tome nous mène juste au point ou cela devient intéressant. Anastasia cède à sa pulsion pour Christian et sans encore accepter d’ouvrir toutes les portes de l’inconnue et de la perversion. Le coté rébarbatif de ses interrogations et parfois un peu lourd (on sait que les femmes cogitent trop mais dans un livre cela devient vite lassant.) Bref elle couche avec Christian et..oh ! comme par hasard, elle est vierge (cliché !). L’aventure se poursuit jusqu’à une scène ou Anastasia accepte une fessée qu’elle vit très mal et cela conclus ce premier tome par la rupture amoureuse entre les deux personnages. Ce tome aurait pu s’arrêter là. Mais Christian va tenter de la reconquérir dans le tome 2.
Ce premier tome reste un moment agréable à lire car c’est bien écrit sans réelles surprises puisque c’est une mise en bouche pour la suite. Le personnage de Christian est intéressant, parfois rustre et donnant des situations amusantes face au caractère têtu d’Anastasia. J’aimerai savoir jusqu’où va la perversion de Christian et ma curiosité me pousse à vouloir connaître les limites d’Anastasia, et découvrir jusqu’où l’auteure veut aller. Je continue la lecture du tome 2.

Plus sombres ? ah cela va devenir plus intéressant alors ?…à voir…

T2 : 50 nuances plus sombres

Christian repart donc à la conquête d’Anastasia dont il est tombé amoureux. Dès les premières pages de ce tome 2 on perd de suite le côté dominateur de Christian. Son charisme se résout à être un type amoureux laissant tomber ses principes et l’on sombre (ça vient peut-être de là ?) dans un roman amoureux digne des romans photos du magazine “nous deux”.
Le Christian du tome 1 n’est plus. Il est amoureux , passe des accords édulcorés pour ne pas brusquer Anastasia bref…ce tome a un ralentissement brutal et les intrigues “policières” que l’auteure y incorpore sont tellement évidentes et téléphonées que pour être honnête, on lit, mais on s’emmerde.

Alors Christian essaie tout de même de satisfaire ses pulsions de dominateur…les scènes de dominations sont très light. L’engouement qu’ont eu les américaines pour ce livre ne me surprend pas dans un pays où le puritanisme est légion. Le récit érotique est cucul la praline, parfois un peu osé mais rien de folichon. Cela ne pouvait plaire qu’aux femmes ayant une sexualité basique où étant dans la routine sexuelle d’un couple depuis des années. Je ne dis pas qu’il faille être débridé sexuellement, mais on lit ici et là que c’est un livre sur la soumission et domination, certains articles parlent même de BDSM, mais connaissent t’ils vraiment la définition et les règles du BDSM ? Ont-ils vraiment lus tous les tomes ? Je pense que non !

Comble de tout, ils se marient !…manquerait plus que dans le tome 3 ils aient des enfants et la boucle serait bouclée !

Pourtant, le “contrat” qu’avait rédigé Christian dans le tome 1 était prometteur. Mais rien…il ne se passe rien de ce qui y était écrit. On finit ce tome 2 avec des intrigues policières en suspens (dont on connait déjà les tenants et les aboutissants), des personnages riches vivant dans le bonheur mais avec de lourds secrets au sujet de Christian ( qu’on à évidemment compris dès le début mais ça…) alors empressons-nous de lire le tome 3 parce qu’il faut remonter le niveau hein ? tout de même…

T3 : 50 nuances plus claires

Tout va bien dans le meilleur des mondes. Anastasia a épousé Christian, Ils sont en croisière sur un yacht au sud de la France. Ils sont riches, ils sont beaux, huilés, bronzés et mettent de l’aspartame dans leur thé ! Christian, de dominateur est devenu un mari attentionné avec parfois des relents de domination ce qui donne des scènes torrides !!! Non ,en fait des scènes de cul dignes des vieux films érotiques diffusés sur M6 en deuxième partie de soirée de soirée dans les nineties…mais passons !

Le pauvre Christian se livre dans ce tome 3 à divulguer ses secrets les plus lourds. Une mère toxico et prostituée qu’il a vu se faire tabasser par son mac et mourir sous ses yeux. Là, voilà vous connaissez son secret…en partie…donc il fût pris en charge par la mère Lincoln qui l’a éduqué comme soumis.
Psychologiquement il avait besoin de cela pour thérapie car il se sentait coupable et déteste sa mère blablablabla…bref téléphoné à mort !!! La mère Lincoln est encore amoureuse de Grey donc on se doute qu’elle est méchante. Le mari de Lincoln, qui apprend la relation passée avec sa femme est furax et organise un complot contre Christian et Anastasia à l’aide d’un ancien enfant qui avait été recueilli dans la même famille que Christian. Jaloux que les riches aient adopté Christian plutôt que lui, il essaie de se venger. En gros, on avait compris…l’intrigue c’est de la merde !

Les scènes érotiques qui ponctuent les “actions” policières sont toujours aussi soft. On arrive (difficilement) à la fin du tome 3 dans un happy end total. Les méchants sont arrêtés, les Greys sont mariés et s’installent dans leur nouvelle maison démesurée puisqu’ils sont riches, Christian a exorcisé ses démons, il est redevenu le pépère à sa maman…et…et…Elle est enceinte !!! Total Happy End merdique comme on les aime.

Résumé :

La saga 50 nuances est comme un jeu de dominos. Les Dominos sont en place, ils sont beaux mais quand on commence à lire, les dominos tombent un par un. Le succès de 50 nuances est pour moi un beau coup marketing relayé sans cesse par la presse et autres médias mais il y a eu des livres érotiques, soft, hard avant celui-ci et il y en aura d’autres après qui vaudront largement ce roman estampillé “mom porn”. Même des sex-toys estampillés “50 nuances” ont vus le jour (certains retirés car dangereux pour la santé car non-conformes, mais on oublie de le dire!) alors que dans le livre, cela représente quelques passages allant de 2 à 6 pages pas plus!
J’avoue avoir lu pas mal de livres érotiques et je ne dois donc pas être dans la cible de ce livre mais quand on lit les critiques, on se laisse facilement tenter afin de se faire son idée.
Pour moi, le tome 1 suffit largement et j’aurais tendance à penser que, fort du succès de ce tome, l’éditeur a du commander une suite à l’auteure. Ca sent le fourre-tout. Scènes érotiques si l’on veut mais des intrigues basiques..trop basiques.
50 nuances satisfera les personnes aimant les lectures de conte de fée ou le prince riche, beau, et ténébreux mais pervers rencontre la jolie fille novice mais avec un fort caractère. Cet avis est le mien, je le répète, mais 50 nuances n’est pas une lecture indispensable.
Les mange-morts s’en donne d’ailleurs à cœur-joie quand on voit le nombre de nouveaux titres surfant sur la vague des 50 nuances, allant jusqu’à prendre des titres presque similaires ’80 notes de jaunes” etc…quand on lit les “pitchs” on y découvre une fille et un homme riche homme d’affaire. Lamentable…..
Le marché de la lecture axée sur la soumission et la domination est en plein boom espérant réveiller les instincts de la ménagère.  Les gens n’ont-ils pas leurs propre fantasmes à développer et leur propres expériences à faire avant d’essayer des choses suite à la lecture de ces “romans” dont on doute parfois que l’auteur(e) même est déjà essayé(e) ?

(Fin)

 

Enregistrer

Enregistrer

By | 2017-06-20T08:49:01+00:00 mai 26th, 2014|Lectures|0 commentaire

About the Author:

Laisser un commentaire

Vous devez avoir 18 ans pour consulter ce site.

Merci de vérifier votre âge

- -