Désir par suggestion

Désir par suggestion

Encore une soirée de solitude à tourner en rond dans le lit.
Le sommeil est là et pourtant mon esprit a sans cesse en tête cette idée de t’imaginer dans une de ces tenues bien propre sur toi avec des talons et ces cheveux longs et noirs descendants sur tes épaules.

Je cherche à deviner quelle petite lingerie se cache sous cette jupe dans l’unique but d’imaginer ce moment ou discrètement tu t’éclipses de ton bureau non sans une certaine impatience et crainte mélangée, pour atteindre les toilettes, lieu de ton rendez-vous furtif avec ton plaisir.

L’idée même de t’imaginer excitée par la peur et le plaisir en traversant les couloirs m’excite si vite que je sens déjà l’érection. Tes mains qui glissent sous l’étoffe de ta culotte et qui s’activent, ta respiration qui se fait plus forte, ton sexe qui s’humidifie, la chaleur qui émane de ton entrecuisse et de ton corps, tes jambes qui se raidissent à la montée du plaisir.

Les yeux fermés dans ce lit froid, seul, j’essaye de ressentir l’endroit et les différentes émotions et sensations que tu ressens dans ce moment d’abandon personnel.

Ma main à déjà saisie mon sexe qui, tendu à l’extrême,  palpite de tout son long…l’excitation dut à l’absence et à l’abstinence qui perdure est si forte que j’évite de faire de grand gestes voulant profiter de ce moment pour imaginer les choses les plus folles avec toi, ton corps, ta peau, ton odeur, ton souffle..
L‘image de toi les yeux mi-clos, le buste en avant et d’une main tenant la jupe en hauteur et l’autre enfouie dans la culotte d’où déjà tes doigts humides s’agitent tantôt sur le clitoris le coinçant entre les doigts puis descendant jusqu’à tes lèvres que tu astiquent de droite à gauche en glissant furtivement un doigt dans ton intimité sans peine tant ton sexe est chaud et glissant. Cette image de toi décuple mon excitation.

Je souffle comme pour me calmer et faire redescendre cette pression dans mon sexe et évaporer cette chaleur qui me monte à la tête. Pourtant j’ai  l’impression d’être un réalisateur de films et à la fois le cameraman. J’imagine ta situation tel un travelling de film.

Mes yeux sont la caméra qui tourne autour de ton action passant de te ta culotte qui se déforme par le mouvement de tes doigts à ton front qui se plisse sous la montée du plaisir, tes dents qui mordillent tes lèvres pour cacher quelques râles de plaisirs qui s’en échappent. A ce moment me passe en tête l’idée saugrenue de souhaiter devenir un jour invisible pour capter ces instants intenses en excitation, en pulsion…en sexe…

Ma main à instinctivement commencée son va-et-vient de haut en bas le long de mon sexe d’où je sens chaque veines gonflées par le plaisir.
Alors mon esprit commence à imaginer et à extrapoler les événements et les conséquences de tes actes. Comme tout homme, je suis visuel et j’avoue avoir besoin d’images fortes…c’est ce qui me plais et m’excite.
C’est là que mon esprit d’imagination devient fécond.

Alors je perçois fantasmagoriquement ton sexe détrempé perlant sur le haut de tes cuisses, ta gestuelle exagérée à l’intérieur d’une petite culotte blanche ornée de petites dentelles discrètes, tes râlent cachés mais perceptibles.

J’essaye d’entrevoir une lubricité dans ta tête au moment de ta masturbation ou tu te dis que cela me rendrait fou de te voir là…t’adonnant au plaisir devant moi, impuissant, attaché, nu le sexe tendu, les yeux fixé sur chacun de tes gestes. Je vois, ou j’imagine ton regard se durcir se faisant plus insistant, persistant, défiant comme une invitation à me dire «  lâche-toi », « laisse toi venir »…puis mon imagination fertile relance de plus belle…il te fait parler comme tu ne le ferai pas… «  Aller, je veux te voir cracher »…à cette pensée,  je sens mon sexe turgescent encore, une samba dans mes testicules, ma zone périnéale se raidir et donne des à-coups.

Ma jouissance n’est pas loin et comme pour chercher un réconfort, je te vois respirer grandement comme essoufflée dans un râle dissimulé dut au lieu, je te vois les jambes raidies se relâcher dans un souffle libérateur de jouissance…les pommettes rouges tu remontes ta culotte qui une fois en place laisse une auréole ne pouvant caché son humidité…Je sens la sève monter dans mon corps et se concentré le long de mon sexe et à ces dernières images de toi que j’imagine, je me laisse aller à une jouissance puissante et forte…

je me laisse alors glisser doucement vers le sommeil repu me jurant qu’à mon retour j’honorerai ton sexe de mille baisers différents afin de te faire découvrir de nouvelles façons d’atteindre l’orgasme.

(Ce texte fut écrit à ma femme lors d’une absence ou je discutais par mails interposés. 2010)

Gentleman_avatar-facebook copie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Partenaires

clef kisskiss
la musardine tabou
leroy
yesforlov

 

PUBLICITE

Me suivre sur



Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous devez avoir 18 ans pour consulter ce site.

Merci de vérifier votre âge

- -